Histoire des Cocottes

Tout est parti d’un constat très simple :

A l’heure actuelle, dans le Vendômois, il est difficile de se procurer régulièrement des produits à la fois locaux, bio ou sans pesticides et herbicides, de qualité, bon marché, tout en respectant l’environnement.

En effet, les seules solutions permettant de consommer hors du circuit alimentaire classique sont représentées par les AMAP, les Groupements de Producteurs (GAEC), les marchés et les magasins de producteurs, les ventes directes à la ferme, la Ruche Qui Dit Oui, etc.

Chacune présente des avantages, mais aucune ne les regroupe tous (régularité, quantité, choix).

Les Cocottes en vidéo !

Nous avons donc souhaité mettre en place un nouveau modèle d’épicerie présentant tous les avantages possibles d’un circuit alternatif à la grande distribution et s’apparentant au circuit court :

  • Des produits locaux de qualité 5 jours par semaine.
  • Des prix accessibles.
  • Une épicerie de proximité permettant de créer du lien social.

Le Comptoir des Cocottes est une épicerie associative et participative.

L’association est au cœur du projet ; elle regroupe un ensemble d’adhérents à l’année, de salariés et de bénévoles autour de ses valeurs : soutenir l’agriculture durable locale, développer un nouveau modèle de consommation en circuit court accessible à tous et créer du lien social en milieu rural.

Le magasin est ouvert à tous (pas de nécessité d’être adhérent pour acheter).

Un collectif pour une épicerie, pourquoi ?

Pourquoi ne pas se reposer sur des initiatives individuelles ? Que cherche ce collectif, des subventions ? Ne vont-ils pas être une concurrence déloyale par rapport aux autres commerces ?

Autant de questions qui bousculent, qui dérangent, mais auxquelles il est important d’apporter tout de suite les arguments qui permettent de créer un climat de confiance.

Notre projet est celui de pallier la carence de commerce en milieu rural, de proposer autre chose et autrement. Et surtout nous n’avons rien à gagner dans cette histoire, si ce n’est le plaisir de pouvoir revenir faire nos courses sur place, de redonner du sens à nos achats et de nous retrouver ensemble autour de valeurs qui soutiennent l’agriculture durable locale.

C’est tout simple !

Mais les projets sans logique de profit sont parfois difficiles à comprendre.

C’est que le profit est autre. La richesse est avant tout… humaine. Les espèces pas sonnantes et trébuchantes mais… à protéger !

Le Comptoir des Cocottes

L’association Les Amis du Comptoir des Cocottes

C’est une association Loi 1901 créée en décembre 2017, dont l’objet social (entre autres) est de soutenir l’agriculture locale pour une alimentation saine accessible à tous, ainsi que proposer des services et des animations pour développer du lien social intergénérationnel en milieu rural.

Elle occupe un local de 100 m² situé à Thoré-La-Rochette, un village de 900 habitants situé entre Montoire et Vendôme, mis à disposition de l’association par la mairie de Thoré (convention d’occupation sans loyer).

C’est un magasin qui présente à la vente plus de 500 références de produits locaux et en majorité bio (du bio 100% français exclusivement) provenant en direct d’une soixantaine de fermes ou d’exploitations situées à moins de 80 km du magasin et à des prix calculés pour permettre une rémunération juste des producteurs et leur créer un débouché régulier.

Un fonctionnement participatif (la participation d’une équipe de bénévoles réguliers) permet de faire baisser les coûts de fonctionnement et ainsi de pratiquer des prix accessibles à tous pour des produits de qualité.

C’est aussi un commerce de proximité maintenu dans la commune et des services (dépôt de pain, vente de gaz, animations) à destination des habitants 5 jours par semaine.

C’est un espace de convivialité aménagé au sein du magasin pour se rencontrer et partager gratuitement des boissons chaudes, des soupes, des jus, etc.

Ce sont des animations proposées régulièrement pour dynamiser le lien social : ateliers, concerts, lectures, conférences, troc, etc. et un coin bibliothèque en libre service pour échanger des livres et des DVD.

Ce sont 3 emplois créés à temps partiel.

L’épicerie fournit la cantine de l’école de la commune en produits locaux et espère développer ce service auprès d’autres communes proches.

Le Comptoir des Cocottes

Les fondatrices du projet

Catherine Andro, 54 ans : Contrôleuse de gestion, propriétaire de chambres d’hôtes aux Hayes et au Maroc.

Catherine s’est consacrée de longues années à sa famille. Elle cherchait à redonner un sens à sa vie et une action qui contribuerait à développer le territoire local. C’est en regardant un reportage sur un supermarché participatif à New York qu’elle a eu l’idée de lancer le projet. Avec Christine, à la faveur de longues marches dans la campagne elles ont commencé à imaginer se lancer dans l’aventure des Cocottes.
Trésorière de l’Association Le Comptoir des Cocottes.

Christine Bourdier, 51 ans : Journaliste professionnelle. Correspondante free lance en Amérique latine pendant 8 ans, Chef de service à Courrier International pendant 12 ans. Chef du service presse d’Amnesty International jusqu’en 2016. Ecologiste convaincue et originaire de la région, en 2016, Christine décide de s’engager pour “faire sa part” face à l’urgence écologique et essayer de soutenir les agriculteurs de sa région. Elle quitte alors son métier et se lance dans l’aventure des Cocottes.
Directrice de l’association Le Comptoir des Cocottes.

Toutes les deux à un carrefour de leur vie en 2016, elles ont fait le choix de changer de vie et de monter une association qui participerait au développement du territoire et au changement de modèle vers une agriculture durable. Elles ont très vite été rejointes par une formidable équipe de bénévoles qui ont donné vie au projet et structuré l’aventure pendant 2 ans avant d’ouvrir tous ensemble les portes du Comptoir des Cocottes.

Le Bureau de l’association

Présidente : Patricia Becker. Patricia habite à Fortan où elle était conseillère municipale. Elle fait partie du projet depuis le commencement. Elle aime beaucoup les fruits et légumes bio que l’on trouve à l’épicerie.

Secrétaire : Colette Chevallier est une hyperactive de l’association. Ancienne professeure de collège, en plus de son travail de secrétaire dans l’équipe elle participe au groupe Producteurs et au groupe Planning.

Trésorière : Nous retrouvons à ce poste hautement stratégique notre Cocotte fondatrice Catherine Andro qui mène les comptes à la baguette et fait danser les chiffres. En plus d’une journée de salariat et plein de petites missions importantes pour la bonne marche du magasin.

Le Conseil d’Administration : Il est composé de 7 personnes : Patricia Becker, Catherine Andro, Colette Chevallier, Anne Marie Buron, Mark Sels, Laurence Fontaine, Karine Roucheraud.

Un trio de salariées

La direction de l’association : Christine Bourdier. Directrice salariée et responsable bénévole du Groupe Communication.

Les salariées : Coralie Marcanet (mi-temps : mercredi, jeudi et samedi), Christine Bourdier (mi-temps épicerie : lundi, mardi, vendredi, samedi ; mi-temps : direction de l’association), Catherine Andro (mi-temps : lundi, mardi, samedi).

Des bénévoles locaux très actifs

L’équipe : depuis janvier 2016, le bureau de l’association travaille avec des équipes bénévoles. Actuellement, ce sont environ 30 bénévoles qui sont engagés. De tous les âges et provenant de tous horizons sociaux et professionnels (ce qui fait la richesse de l’équipe), certains bénévoles sont organisés en groupes de travail :

– Le groupe Producteurs sous la responsabilité de Jean Marc Richard (avec Claude Guilpain, Patrick et Colette Chevallier, Anne Marie Chevallier).
Avec son équipe, Jean Marc déniche régulièrement des « pépites » locales. Le groupe visite chaque ferme afin de faire connaissance avec les producteurs, comprendre leur manière de travailler, leurs contraintes, leurs projets. Il garantit également l’appellation « agriculture raisonnée », c’est à dire avec un minimum de produits chimiques. Anne Marie fait la liaison avec un poissonnier de Vendôme le vendredi pour rapporter du poisson frais.

– Le groupe Finances sous la responsabilité de Catherine Andro. Avec Barbara Andasse, ces 2 expertes des chiffres et procédures en tous genres sont en charge de toute la comptabilité, en relation avec un cabinet comptable, du suivi des ventes et des achats (règlements), des relations avec la banque, et de la mise en place des procédures.

– Le groupe Planning sous la responsabilité de Laurence Fontaine (avec Colette et Patrick Chevallier et Stéphanie Brunot Jaulain) est chargé d’établir le planning mensuel de travail des bénévoles qui viennent faire leur vacation de 3 heures. Il procède aux envois et relance de ce planning.

– Le groupe Animations sous la responsabilité de Coralie Marcanet (avec Valérie Guilloineau et Julie Fretray) recherchent et proposent des animations de toutes sortes au moins une fois par mois dans l’épicerie. Des ateliers de bricolage, d’art, des dégustations, des lectures, des conférences, des concerts, des chasses aux œufs etc…

– Le groupe Communication sous la responsabilité de Christine Bourdier (avec Corinne Tranchant et Calvin Cotton), s’occupe d’animer la page Facebook. Brice Duclo est en charge du site Internet. Le groupe réalise les supports de communication (affiche, flyers…) et met en place les relations presse pour chaque événement important des Cocottes.
Le groupe édite depuis février 2017 une newsletter mensuelle puis devenue trimestrielle rendant compte des actualités du projet et à laquelle plus de 250 personnes sont abonnées.
Il a également créé un film d’animation de présentation du projet (visible sur notre page Facebook et Youtube).

Une communauté réunie autour du projet

L’association réunit une communauté qui renforce le vivre ensemble et la mixité sociale et générationnelle en milieu rural.

Elle regroupe plus de 900 abonnés à sa page Facebook et organise régulièrement des évènements publics et des partenariats avec d’autres associations locales.

L’aménagement du local appartenant à la mairie a pu être réalisé grâce à la mise en place d’un chantier participatif qui a mobilisé les habitants de Thoré-La-Rochette. Tous les meubles de l’épicerie ont été réalisés par les habitants et l’équipe sur des modèles originaux imaginés par Lynda Duffy. Le chantier a été conduit par Gérard Crosnier, menuisier à la retraite.

Pour réunir les fonds de départ, un financement participatif a été lancé sur Internet via le site HelloAsso. Des donateurs mais aussi des prêteurs ont permis aux Cocottes d’acheter le stock de marchandises et le matériel professionnel de départ. Que ces généreux mécènes en soient remerciés très chaleureusement !

Depuis 2 ans, plusieurs sources d’inspiration

Les Cocottes ont emprunté et revisité les meilleures recettes de ce qui se fait en terme de projets participatifs et associatifs en France et à l’international.

Quelques pincées du modèle des supermarchés participatifs ou coopératifs tel que la Park Slope Food Coop de New York*, l’étude du modèle économique des épiceries participatives ou associatives de Rablay sur Layon (Le Goût Layon, Maine-et-Loire) et de Degrée (Le Petit Marché Degréen, Sarthe), mais aussi de SCOPELI à Nantes, La Louve à Paris, Label Echoppe à Rochecorbon (37), etc.

Ces études nous ont permis d’ajuster la viabilité économique de notre projet à des réalités éprouvées et comparables en terme de marché (taille du village, produits proposés, partenariats).

Merci à tous ces pionniers et inspirateurs qui nous ont reçu et conseillé avec beaucoup de générosité. Grâce à eux, nous avons pu fonder notre propre modèle. Un modèle qui aujourd’hui en inspire d’autres à son tour… Une chaine de solidarité qui, nous l’espérons, œuvre pour un monde meilleur en changeant petit à petit nos modèles de consommation.

*PARK SLOPE FOOD COOP. (voir le film de Tom Boothe) En pleine crise économique, dans l’ombre de Wall Street à New York, une institution représente une autre tradition américaine, moins connue à l’étranger. C’est la coopérative alimentaire de Park Slope, un supermarché autogéré où 16 000 membres travaillent 3 heures par mois pour avoir le droit d’y acheter les meilleurs produits alimentaires, pour la plupart biologiques. Inspirant autant de haine que d’enthousiasme, cette coopérative fondé en 1973 est sans doute l’expérience socialiste la plus aboutie aux États-Unis.

Le Comptoir des Cocottes

Ils nous soutiennent

BDstudio